Oui, si je pouvais, j'irais... mais le problème c'est qu'il a neigé hier, et qu'après il a gelé toute la nuit...et qu'il gèle toujours d'ailleurs. Et comme je vis dans la campagne profonde, les routes sont de véritables patinoires.

Alors je suis chez moi, avec mes deux monstres, les valises mêmes pas défaites... et je râle en attendant la fonte des glaces.

Je me suis déjà habillée en prévision des boutiques. Parce que c'est super important la tenue de shopping! C'est plutôt lourd quand tu te retrouves ds une cabine d'essayage avec juste une petite blouse et que tu te rends compte que tu portes une robe avec en dessous des collants même pas opaques. Bon, dans ces cas là moi j'enlève la robe, sans soucis, je passe la blouse...  puis ce qui risque d'arriver c'est que je remarque que je suis dans un de ces magasins stupides où les glaces sont hors des cabines.
Sortir de là en blouse-collants? huhu...j'ai pas froid aux yeux mais là c'est peut-être un peu trop pour moi.

Alors maintenant, avant mes rares virées shopping,  je prends soin de réfléchir à ce que je vais porter.
Je finis toujours habillée plus ou moins de la même façon et ça m'évite bien des ennuis.

71688631

Pour commencer, j'évite les chaussures à talons. Je pense que je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi... Je zappe aussi les bottines lacées genre Doc Martens ou converse. Le must pour moi sont les ballerines et les low boots à enfiler.

Je ne porte pas de gros bijoux et accessoires. Un foulard et c'est tout. Si je voulais en faire plus, je sais que les enfilages auraient raison d'au moins une de mes boucles d'oreilles, que ma nouvelle bague accrocherait les mailles de tous les gilets en laine que j'essayerais et que mon collier finirait, au final, sous mon pull.

Je mise sur un jeans et une tunique de couleurs neutres, avec un gilet par dessus. Des choses qui s'enlèvent facilement et des tons qui s'accordent avec tout.

J'opte pour mon sac Longchamp porté travers. Une taille moyenne, pas trop lourd mais assez grand pour contenir tout ce qu'il faut, jusqu'à la bouteille d'ice-tea qui ne me quitte jamais. Il me laisse les mains libres pour fouiller à mon aise.

J'enfile un blouson en cuir et j'évite le manteau oversize, trop encombrant.

J'emporte un bonnet. Non seulement car il fait froid, mais aussi parce que je sais que la bataille sera rude pour mes cheveux... et qu'en plus je ne me coiffe pas souvent.

Et avec tout ça, comme je vous l'ai dit... je suis sur le point de partir...


Depuis deux heures...