J'aurais voulu partager quelques photos avec vous aujourd'hui. J'avais envie de parler tenues rock...
Mais mon cher et tendre photographe a jugé les clichés d'hier médiocres...faute à une piètre luminosité.
Il a donc tout supprimé. Il est comme ça...

Je me retrouve ainsi les mains vides et me refuse d'aborder ce sujet qui mérite illustrations.

Je vais donc vous parler de tout autre chose, nettement moins rock 'n' roll, il faut l'avouer, mais néanmoins utile...à savoir 'comment gérer un budget fringues'.

Tout d'abord je vous demande de faire un saut en arrière, juste quelques années, lustres ou décennies, selon les cas...du temps ou votre chère maman était la seule détentrice de la carte bancaire qui servait à garnir votre garde-robe.

J'ai souvenir que j'arrivais très bien à manipuler la mienne. Le budget shopping de ma mère était en grande partie consacré à sa fille. Quand nous rentrions d'une escapade soldes et que nous déballions nos achats sur la table de la cuisine, ma nouvelle montagne de fringues regardait d'un air hautain les deux malheureux chemisiers maternels.
Le soucis c'est que j'achetais n'importe quoi. Je pense que les vêtements que je mettais tous les jours pour aller à l'école ne devaient remplir qu'un quart de mon armoire... le reste était rempli de choses finalement pas à mon goût.
Un sacré paquet de fric perdu...mais à 13 ans je m'en fichais pas mal.

Jusqu'au jour ou ma mère a décidé de m'attribuer un budget shopping rien qu'à moi pour me faire un peu réfléchir. J'avais déjà une CB qui me servait uniquement à m'acheter un cd ou l'autre de temps en temps. Là, l'argent de poche versé sur mon compte allait considérablement augmenter. Mais il devrait à lui seul couvrir toutes mes dépenses vestimentaires. A moi donc de gérer mes finances comme l'adulte que je prétendais être...

Je ne sais pas si la transition s'est faite petit à petit pour vous... mais pour moi, du jour au lendemain je devenais presque le maître des clefs.

80298542

Mais bien entendu, après la folie passagère, l'excitation est retombée. En effet, deux paires de Palladium et une veste en jeans Levi's plus tard, mon compte était à sec...et comme l'argent tombait tous les trois mois, j'ai du passer l'hiver avec mes, certes très belles chaussures et, so rock mais fine veste...
Et là, les filles, j'ai cru mourir.
Ma mère n'a jamais cédé.
Dans la cour de l'école j'étais frigorifiée. Je rêvais de bottes fourrées et de doudoune en duvet. Je dévisageais les filles avec leurs manteaux 'NO logo' et j'usais de mon charme pour que les garçons me prêtent leurs blousons Mirage.

Et bien je vous assure que ça m'a servi de leçon. Depuis ce temps là, mon compte en banque n'a plus jamais été en dessous de zéro (excepté durant mon Erasmus mais ceux qui sont passés par là comprendront).
Si je veux faire un achat déraisonnable, j'économise lentement mais sûrement, le temps de réfléchir et de toujours rester à flots.

Je pense certainement que le fait d'avoir des enfants y est pour quelque chose. je ne vais pas m'acheter des boots Chloé et des sacs Darel toutes les trois semaines, les obligeant à se nourrir de pommes de terre le reste de l'année, même s'ils adorent ça.
N'empêche, j'me demande comment j'aurais tourné si j'avais eu une période célibataire sans enfants avec un bon salaire tous les mois... C'est peut-être mieux que je n'y pense pas.
Parce que de mon côté, je n'ai même pas eu le temps de trouver des études intéressantes que bébé pointais le bout de son nez (oui, c'est vrai, j'ai été lente pour essayer de trouver ma voie aussi :D )

82831895

Bref, je pense qu'on gère toutes selon notre histoire...et celà s'entend, selon notre salaire.

J'aimerais, dans un futur proche, faire un billet-conseil budget.
Alors si vous avez des trucs à partager pour ne pas finir dans le rouge, si vous voulez nous dire comment vous faites pour résister à une paire de bottes Marantes trop chères même en soldes...que vous soyez comme moi une pauvresse sans job-sans chômage ou que vous touchiez le pactole tous les mois grâce à votre boulot de rêve, vous pouvez laisser un commentaire ou m'envoyer un mail avec vos super plans.

On n'est jamais assez fortes face à la tentation, il faut s'unir!

Bonne semaine les chéries!