Hmmm, Prince... *petitesétoilesquibrillentdanslesyeuxdèsleréveil*

Euh, bon, j'vais pas vous faire le coup de la 'crise'... quoi que, c'est démodé déjà, maintenant faut parler de 'récession'...

Bref, moi tout ça j'm'en fiche, je gère, je gère...hum...

J'ai établi mon programme pour l'été et je m'y tiens tellement bien que j'ai déjà du retard...
Les boots de janvier ne sont toujours pas dans mon shoesing et pour la veste de février, pas encore de craquage en vue.
bon, j'avoue que j'ai fait un peu de shopping aujourd'hui. En fait j'adore faire les boutiques avec mon fils et comme on était que tous les deux, en sortant du cinéma j'ai fait un minuscule détour...  J'avais juste une toute petite envie : Un T-shirt corail et le vernis assorti pour remplacer celui que j'ai laissé ouvert et qui est un peu mort.  Alors si je vous dis que j'en ai eu pour 11euros pour les deux, franchement, ça compte pas hein... (Pour l'inspiration, le post de dimanche n'y est vraiment pour rien... huhu)

Y a quelques temps je vous parlais de mon pseudo-budget-fringues et je vous demandais vos conseils anti-dilapidation en vue d'en faire un billet utile...pour une fois.

Alors voici un mix de tout ça... Merci pour votre contribution.

83955722

1. Comme on en a déjà parlé : On se fixe des objectifs d'achats. Envie d'un sac hors de prix? (pourquoi toujours cet exemple, dites-moi??) On ne vide pas son compte en banque d'un coup! On économise quelques semaines, ou mois selon les cas en mettant chaque fois quelques dizaines d'euros de côté selon son budget pour finalement réunir la somme sans peine.
Cette méthode permet, non seulement d'éviter d'être dans le rouge, mais aussi de prendre le temps de réfléchir sur son envie...si ce fameux truc hyper cher nous obsède toujours autant après trois mois, alors oui ça vaut peut-être le coup.
Sinon...ça nous fait une petite somme de côté...

2. Ne plus partir en aventure shopping avec pour seul objectif de 'faire de bonnes affaires'. C'est le meilleur moyen d'acheter des choses dont on n'a pas besoin. Le jour avant l'expédition, on réfléchit, on passe son dressing en revue et on se demande quelle pièce pourrait être utile pour rehausser nos tenues. On garde nos objectifs en vue quand on est dans les boutiques et on ne se laisse pas dépasser par les événements et l'excitation du moment. On évite donc d'acheter un quatrième blazer noir sous prétexte que c'était 'les jours soleil' chez HM...

3. Comme nous le disait Lau-ra, on fait des comparaisons. Se dire qu'à la place d'une paire de Chloé on peut se faire un super city trip à Londres en amoureux, ça peut faire réfléchir!

4. On est toutes d'accord avec Cynthia, payer en liquide ça matérialise les achats et c'est beaucoup plus parlant que d'introduire notre carte bancaire photo-personnalisée (moi c'est mes fils, surprenant, et vous? :D) et de taper notre ****.

5. Dans le même ordre d'idée, si on a peur d'être déraisonnable, on part de chez soi avec une certaine somme en poche et on 'oublie' son portefeuille à la maison. Sans cb, on est sûre de ne pas se ruiner... ou alors on tente de payer en nature mais ça c'est autre chose.

6. On ne se jette pas sur une pièce hors de prix sur un coup de tête. Vous craquez sur des bottes Isabel Marant dans une vitrine? D'abord on n'entre pas... on ne va pas les essayer. Ensuite on attend quelques semaines et il y a de fortes chances qu'on trouve une paire plutôt ressemblante chez Zara ou ailleurs pour 30% du prix.

7. On pense occasion. Les vide-dressings fleurissent sur le net, il y a des tas de magasins de secondes mains auxquels on ne pense pas toujours et qui sont remplis de merveilles. L'été on flâne sur les brocantes...c'est la meilleure place pour trouver des sacs en cuir à prix mini. Et puis on n'oublie pas ebay... mais avec modération parce que c'est le genre de site sur lequel il est difficile de garder la tête froide. Et quand on voir qu'il reste 33 secondes pour notre blazer YSL, on pourrait, sur un coup de folie monter au dessus du prix qu'on s'était fixée juste pour la sensation de 'gagner' l'enchère (gagner ça me fait toujours bien rire d'ailleurs). 

8. Si on sent qu'on va craquer à force de se priver, on fait comme moi aujourd'hui : un petit plaisir très ciblé mais avec un effet maximum sur le moral! Une petite blouse, un foulard... une petite chose pas chère mais désirée, qui nous rend le sourire sans faire mal au compte en banque.

9. Si on n'a définitivement pas confiance en soi, on se fait accompagner par une personne plus raisonnable que nous. Moi je sais que par exemple que si ma mère est avec moi, rien que sa présence sera culpabilisante... et mes achats seront beaucoup moins importants. Un bon plan. Par contre je ne prends pas mon homme avec moi... il  a tendance à dégainer sa barte bancaire plus vite que son ombre, un peu le Lucky Luke du shopping...

10.Je me permets de ne pas vous conseiller l'ancienne méthode de Zabou consistant à payer ses fringues en deux fois (irrécupérable celle-là)...Donc on finit sur le conseil de Sarah, très simple mais tellement vrai. On ne pète pas plus haut que son cul...si on a de l'argent, on achète, si on n'a pas, on se fait une raison... Y a tellement d'autres choses agréables dans la vie qui ne coûtent rien...hmm...faire son ménage, se promener sous la pluie avec son chien...vous voyez?!