Attention, vous entrez en zone neutre, veuillez s'il vous plait déposer vos armes à l'entrée, merci.

Les cuissardes, ça ne date pas d’hier… Et c’est pas Pierre Cardin qui vous dirait le contraire.

pcc

Photo provenant  du livre "Pierre Cardin: Past, Present, Future"

bbc

Quand on voit ces photos, on se dit que, oui, on peut les porter de façon distinguée et sans entrer directement dans la case sado-maso-peripapetiprostipute.

Si je dis ça, c’est parce que, si vous parlez à un homme de cuissardes, il y a deux possibilités.
Soit ,il est féru de films de cape et d’épée, et l’image qui apparaîtra dans son petit cerveau sera de ce genre.
Soit, et c’est plus probable, ses neurones descendront un mètre plus bas pour imaginer ceci.

Oops, pardon, vous étiez au bureau ?

Bref, je crois que vous voyez très bien où je voulais en venir. Ce style de bottes, ça plait à beaucoup d’entre nous, mais comme on est des filles ‘de bonne famille’ on n’a pas envie de paraître vulgaire tout simplement parce qu’on veut être tendance…manquerait plus que ça.

Ce post est donc là pour vous encourager à oser… et pour souligner les pièges à éviter.  Car oui, je l’avoue, entre le bon et le mauvais goût, il n’y a souvent qu’un pas.

Alors alors…

Tout d’abord, pour faciliter les choses, on va déjà parler matière.

Les moins ‘couillues’ d’entre nous (c'est-à-dire moi déjà) opterons pour le daim, qui, par son aspect tout doux tout chaud cassera déjà l’image des cuissardes en vinyle chères à nos amies sexuellement libérées.
Les autres, pourront opter pour le cuir, le véritable, comme cette paire de Louboutin à 1350 euros. En sachant que (je parle là du cuir) plus il est brillant, plus il est hot…

lou

Pour poursuivre, on cause hauteur.
Hauteur sur la cuisse, d’abord, qui ne dépend finalement que du goût de chacune et éventuellement de la taille de leurs jambes. En effet, on trouve des bottes montant à peine sur le genou et d’autres allant carrément titiller l’entrejambe. Pour ma part, puisque c’est moi qui parle, là maintenant, et bien j’aime bien entre les deux, comme ça c’est dit.

Et puis hauteur du talons aussi… ce qui est plus problématique.
Certaines (les frigides on va dire, encore moi) opteront pour du plat. C’est un choix qui découle souvent de la crainte d’être ‘too much’. Un peu comme la peur de l’association décolleté-minijupe. Ca peut aussi remonter à un traumatisme de l’adolescence, quand, au moment de franchir la porte après s’être préparée pendant des heures pour sortir danser, un père bienveillant mais sans trop de tact nous renvoyait nous changer de peur qu’on nous viole…bah oui.

Les chaudasses (oh, ça va hein, faut assumer !) préféreront les talons. Bien dans ses pompes ça vaut aussi pour les cuissardes. La forme du talon a toute son importance. On sait bien que plus il est fin, plus il crie ‘sex’. Attention, si vous avez opté pour le cuir brillant et que maintenant vous choisissez les talons aiguilles…

Dans la logique des choses, on en vient à la forme de la cuissarde elle-même et surtout de sa pointe.
Ca n’engage que moi mais je pense que les bouts ronds sont beaucoup plus appropriés sur ce type de bottes que des bouts pointus. Sauf, si à nouveau, vous êtes blondes, à forte poitrine et que vous cherchez de quoi satisfaire vos pulsions ce soir.

Pour la jambe, à vous de voir si vous les préférez ultra moulantes, un peu plissées ou plus larges sur la cuisse comme, par exemple, ce modèle Miu Miu à 850 petits minuscules euros.

miu

En ce qui concerne la couleur, je ne sait pas si le point doit vraiment être soulevé.
Du noir, du beige, du marron, du kaki…
A moins que certaines soient partantes pour
du bleu ? Du rouge ?
Non ? ok…

Maintenant qu’on a débattu des points importants au niveau de l’objet en lui-même… Enfin c’est plutôt moi qui ai donné mon avis mais bon… mon blog n’est pas un chat (un tchat’ hein, pas un ‘chat’ miaou, bref).  Je disais donc… voilà, euh, bon… en matière de look, vous devez être décidées. Savoir si vous êtes une chaude ou une frigide, si vous voulez l’air sexy mais pas trop ou si vous avez envie qu’on dise sur votre passage que vous êtes ‘chaude comme une baraque à frites’ (Et oui, on dit ça chez moi, c’est extraordinaire).

Du daim, du cuir ?
Du plat, du talon ?
Du noir, du gris ?


Une fois que vous serez décidées on pourra causer associations… 

Je vous embrasse !!!