(Bah oui, vous pensiez quand-même pas que c'était mon post du jour??)

Ma première collection a toujours une place dans mon coeur...et dans le grenier de mes parents.
Les singes en peluches. Gorilles, chimpanzés, orang-outangs, ouistitis... même un drôle d'albinos. Je partageais mon lit avec Arthur, Harry, Maguila... Rien que des mâles.

J'ai vite combiné avec les coquillages. Les beaux. Les gros. Ceux dans lesquels on entend la mer.

A l'école, mon stylo était musical grâce aux billes de cartouches collectées patiemment.

Quelques années plus tard j'ai porté mon envie de collection sur les garçons. Si possible au QI inférieur à 70. Peut-être en souvenir de mes singes.
Au niveau du nombre, si on compare avec les coquillages, j'ai pulvérisé mon record.

Les murs de ma chambre d'ado étaient recouverts des affiches de soirées auxquelles j'allais. J'ai souvent demandé à mon père d'arrêter la voiture pour que je puisse aller décoller l'objet de ma convoitise sur un panneau d'affichage. Toujours fluo, souvent jaunes, roses ou vertes, parfois oranges, les affiches tapissaient ma chambres de 'Boissons à 25francs' et 'Soirée bacardi breezer'. Une collection à laquelle je tenais beaucoup puisqu'à chaque date se rapportait des souvenirs. Pas toujours glorieux mais des souvenirs quand même...

Peu après, ça a viré sur les piercings. Pour le plus grand bonheur de mon père.
La plupart ont disparu à la naissance de mon fils, comme une page qu'on tourne, mais il me reste 14 trous dans les oreilles et des cicatrices ailleurs.

Maintenant il y a les Vogue, qui s'entassent...

J'ai une âme de collectionneuse.

Et mon homme l'a compris puisqu'à lui seul il en alimente une autre...

Et comme dimanche c'était notre anniversaire...

DSC_0194_DxO_raw_copy

Et oui, encore...