Non mais je vous jure...


Parfois je me demande comment autant de qualités peuvent cohabiter en moi. C'est vrai, tant de bonté c'est à la limite du possible. Je pense que je vais finir par exploser en répandant une pluie de petit cœurs sur le monde.

Ce serait une jolie fin.



Samedi je suis partie aérer ma tête de rousse en ville. J'avais besoin de me retrouver seule et de penser à moi le temps d'une après midi. Chose que toute femme devrait faire AU MOINS UNE FOIS PAR MOIS (et pas pour aller au supermarché) sans culpabiliser de laisser ses enfants pour prendre du temps pour elle (Et qu'est ce que ma mère va penser? Je vais aller acheter un jouet quand même, non? Et qu'est ce qu'ils font? Elle ne va pas oublier de lui donner son médicament?).

MERDE.

Oops

Donc j'étais supposée flâner dans les rues, profiter du soleil entre deux dégainages de carte... mais j'étais tellement speed que je courais presque d'une boutique à l'autre.

Quand je fais du shopping avec un de mes fils, je ne rentre jamais dans les magasins pour enfants. Je sais que le temps m'est compté, que je dois aller à l'essentiel: moi.

Et voilà que quand je suis seule, libre, je suis attirée par les vêtements taille 2-4 ans comme un koala affamé par des jeunes pousses d'eucalyptus.

Allez, une petite photo pouilleuse pour vous montrer l'ampleur des dégâts.

DSC_7068j_DxO_raw
J'aime beaucoup utiliser Paint

J'ai tué mon budget shopping pour des trucs minuscules que mes fils vont mettre une saison puis qui seront trop petits. Ou tâchés. Ou troués.

Franchement, je me demande bien qui a élu domicile dans mon crâne pour me pousser à faire de telles folies.


Trop bonne que je suis...



Si vous avez une des idées de voie vers la guérison, je suis open à toute proposition (on se calme hein, vous savez très bien de quoi je parle).

Bise les filles!  Profitez.

ps: L'intersection c'est juste pour dire qu'on est toujours connectés avec les monstres... Oui parce que deux ensemble séparés, là, ça fait trop triste.
ps2: Oui. Je vais me faire soigner.